Menu Fermer

Budget participatif de Mérignac : votez pour la proposition de Léon à vélo !

Dans le cadre du Budget Participatif, 197 projets ont été proposés pour améliorer le quotidien et la qualité de vie des Mérignacais.

Nous sommes heureux de figurer parmi les 64 projets citoyens retenus par le premier jury.

Proposition Budget Participatif
Proposition Budget Participatif

Le vote est maintenant ouvert à tous les mérignacais jusqu’au 26 mai et vous pouvez voter pour 3 projets. La proposition de Léon à vélo est visible ici !

Budget participatif de Mérignac : proposition de Léon à vélo

La ville de Mérignac a ouvert au mois de janvier les candidatures pour des propositions d’actions au budget participatif. Léon à vélo y a répondu ! Voici nos propositions :

Quel est l’intitulé de votre projet ?

Station de réparation/gonflage de vélos

Pourriez-vous préciser la localisation ?

Fontaine d’Arlac : Parc relais, Station Tramway, Halte ferroviaire, École maternelle Peychotte

Beaudésert : Ecole Ferdinand Buisson – Centre social et culturel

Place Charles de Gaulle : Médiathèque – Station Vcub

Salle Omnisport Robert Brettes – Stade Nautique Jean Badet

Bois du Burck (coté Avenue Bon Air) : Stade Antoine Cruchon, Aire d’enfants, Circuit Bicross)

Proposition Budget Participatif
Proposition Budget Participatif

Pourriez-vous décrire votre projet ?

Les cyclistes, qu’ils aient un usage quotidien ou ponctuel de leur vélo sont parfois confrontés lors de leurs déplacements à des crevaisons, des pneus sous gonflés ou des problèmes mécaniques nécessitant l’utilisation de pompe ou d’outillage mécanique de base.

La mise à disposition de stations de réparation/gonflage sur l’espace public permettrait de répondre à ces désagréments en leur donnant la possibilité de réparer leur bicyclette et de reprendre ainsi leur route. Elle permettrait aussi aux personnes ne disposant d’aucun outillage d’assurer les opérations élémentaires d’entretien de leurs vélos.

L’existence de ces stations que l’on commence à voir apparaître dans la métropole bordelaise (voir PJ) se justifie d’autant plus que les utilisateurs de vélo sont de plus en plus nombreux. Le nombre de cyclistes comptabilisé sur l’avenue François Mitterrand à Peychotte a par exemple augmenté en 2018 de 24% par rapport à 2017.

Les emplacements proposés pour installer ces équipements correspondent à des lieux de forte fréquentation cycliste en raison soit de la présence à proximité d’équipements scolaires, culturels, sportifs ou sociaux, soit de pôles d’intermodalité ou de stationnement.

Les stations de réparation/gonflage consistent en un mobilier urbain qui est traditionnellement installé à proximité d’arceaux à vélo et est adapté à un usage public. Elles comportent une pompe manuelle, un système permettant de suspendre le vélo ou le bloquer pendant sa réparation, et un jeu d’outillage (tournevis, pinces, démonte-pneu) relié au mobilier par des câbles ou des chaînes.

Afin de permettre une bonne appropriation de ces équipements par les habitants, leur installation pourrait être accompagnée par des initiations à l’entretien des vélos organisées par l’association Léon à vélo.

Nota : Le déploiement de ces équipements pourrait de se faire en deux temps :

  • 1° phase : Installation de pompes sur l’ensemble des sites et ateliers sur les sites prioritaires (Beaudésert, Arlac)
  • 2° phase : Installation des ateliers sur l’ensemble des ateliers

Quels sont les objectifs de votre projet ?

Répondre à un besoin réel des habitants dans leur vie actuelle et future de cycliste

Accompagner et encourager le développement de la pratique du vélo sur la commune de Mérignac

Sensibiliser les possesseurs de vélos à l’entretien de leur bicyclette et réduire ainsi le taux de vélos mis au rebut.

A combien estimez vous le coût de la réalisation de ce projet ?

Mobilier livré :

  • Pompe : 1200€ HT
  • Pompe + Atelier : 2500€ HT

Prochaine étape : le vote si notre projet est retenu ! Nous vous tiendrons informés !

Nouvel itinéraire cyclable entre Saint Médard (Magudas) et Mérignac (D213)

Bordeaux Métropole vient de réaliser un aménagement permettant la jonction entre Saint Médard (depuis l’avenue de Mazeau) et Mérignac (D123, débouchée sur le « rond point du 48 de l’avenue Marcel Dassault).

L’objectif de cet aménagement est de proposer un itinéraire alternatif au passage par l’avenue Toussaint Catros/chemin du Phare, axe tout particulièrement dangereux à vélo.

Ce nouvel itinéraire, réalisé en grave permet de circuler loin des automobiles, à travers bois. Il rend carrossable un chemin forestier existant avec des vélos équipés de pneus type VTC.

Barrière à contourner côté Mérignac
Barrière à contourner côté Mérignac

Barrière côté Mérignac vu de l'autre côté
Barrière côté Mérignac vu de l’autre côté (rond point du 48 en arrière plan)

Cheminement
Cheminement

Débouché côté Saint Médard en Jalles
Débouché côté Saint Médard en Jalles (sur l’avenue de Mazeau)

Selon nos informations, la barrière côté Saint Médard est fermée aux heures de fermeture de la casse, ce qui rend le passage délicat. Nous allons donc voir comment on peut améliorer cette situation. Un jalonnement serait également souhaitable.

En attendant, la carte openstreetmap présente d’ores et déjà cet itinéraire (porté en pointillés bleu).

Carte des aménagements cyclables de Bordeaux Métropole

Vous êtes nombreux à nous les avoir réclamé. Promises initialement pour la rentée 2017, elles sont ENFIN la : les cartes des aménagements cyclable à l’échelle de la métropole.

Les 7 cartes disponibles
Les 7 cartes disponibles

Au nombre de 8, seules 7 cartes sont disponibles à ce jour (la huitième est repartie en impression suite à un défaut, elle ne sera donc disponible que dans quelques semaines).

Ces grandes cartes présentent au recto un plan global à l’échelle de la métropole (echelle 1:60 000), et au verso un plan détaillé à l’échelle de quelques communes. Voici en détail les secteurs, les communes couvertes et l’échelle du verso de chaque carte :

  • Centre : Bordeaux (1:8 000)
  • Sud : Gradignan, Pessac, Talence (1:1 0000)
  • Nord-Ouest : Eyines, Le Haillan, Le Taillan-Médoc, Mérignac (1:15 000)
  • Sud-Ouest : Mérignac, Pessac (1:10 000)
  • Nord : Saint-Vincent-De-Paul, Ambarès-Et-Lagrave, Bassens, Banquefort, Lormont, Parempyure, Carbon Blanc, Bruges, Ambès, Saint-Louis-De-Monferand (1:25 000)
  • Sud-Est : Artigues-Près-Bordeaux, Bègles, Bouliac, Cenon, Floirac, Villenave-D’Ornon (1:15 000)
  • Ouest : Martignas-Sur-Jalles, Saint-Aubin de Médoc, Saint-Médard-En-Jalles (1:15 000)

Léon à vélo à récupéré quelques dizaines d’exemplaires de ces cartes que nous seront ravis de mettre à la disposition des cyclistes qui pourraient en avoir besoin. Ces cartes devraient également être disponibles prochainement sur le site de Bordeaux-Métropole.

 

Aménagement de la bande cyclable avenue de beaudésert : un vrai succès !

Après la mise en service de la nouvelle bande cyclable avenue de Beaudesert, la métropole à réalisé des comptages des cyclistes qui empruntent cette nouvelle bande. Et les résultats diffusés lundi lors du premier bilan du plan d’urgence mobilité de Bordeaux Métropole sont excellents. Sur l’avenue de Beaudésert, la métropole a ainsi dénombré par moins de 333 cyclistes sur une seule journée. Mieux, les enquêteurs avaient également pour mission d’interroger les cyclistes qui arrivaient de cet axe, et ces questionnaires ont révélés que 62% de ces cyclistes se déplaçaient à l’origine sur le secteur en voiture. Il s’agit d’un d’un report modal assez massif qui démontre le potentiel qui existe pour les modes de déplacement doux, pour autant que ces modes de transport soient pris au sérieux et que des aménagements sécurisés soient réalisés.

Bande cyclable le long de l'avenue de Beaudesert (côté est)
Bande cyclable le long de l’avenue de Beaudesert (côté est)

Sur l’avenue Marcel Dassault, ce sont près de 640 cyclistes qui ont été décomptés quotidiennement, dont un quart d’entre eux issu d’un report modal de l’automobile vers le vélo.

L’enquête révèle également que la plupart de ces cyclistes viennent de relativement loin puiqu’une majorité de cyclistes réalisait une distance supérieure à 5 km.

Sur ces 2 axes, ce sont donc près de 350 voitures qui ont été remplacées par des vélos en quelques mois seulement.

Ces 2 chiffres démontrent l’importance de la qualité et de la continuité des aménagements cyclables. Ces aménagements sécurisés sont une nécessité absolue pour espérer observer un report modal important vers les modes de déplacement doux. Les salariés de cette zone, et notamment ceux qui habitent relativement loin, sont prêts à changer leurs habitudes de transport pour autant qu’on leur propose des aménagements adaptés. Cela démontre le potentiel de report modal réalisable au niveau de la métropole et que ce potentiel peut-être activé avec des aménagements peu coûteux (pour rappel l’aménagement de Beaudesert est un aménagement provisoire réalisé dans l’urgence, en moins d’un an grâce à la mobilisation des vélotafeurs de la zone aéroportuaire).

Ces chiffres invitent Léon à vélo à poursuivre ses efforts aux côtés des salariés de la zone aéroportuaire pour obtenir des aménagements sécurisants. En particulier, nos efforts portent sur les aménagements qui pourraient (et devraient l’être dans l’urgence selon nous) être réalisés sur la D213 (avenue Marcel Dassault entre Martignas et Mérignac) et l’avenue Toussaint Catros. Ces 2 axes drainent en effet les gros pôles résidentiels des villes de Saint Médard, le Haillan, Eysines, Martignas sur Jalle et Saint Jean d’Illac. Des aménagements sur ces 2 axes permettrait avec certitude une nouvelle vague de report modal des habitants de ces secteurs !

Enquête publique zone aéroportuaire : contribution de Léon à vélo

Léon à vélo à répondu à l’enquête publique ouverte concernant la desserte de l’aéroport par le tram et ma mise en place d’un bus à niveau de service prioritaire. La voici :

Nous saluons la création d’aménagements cyclables entre le centre ville de Mérignac et l’aéroport via l’échangeur 11. En effet, actuellement, cette zone est un véritable désert cyclable, tout particulièrement entre le carrefour Cassin/Kennedy et l’aéroport, ou pratiquement aucun aménagement cyclable digne de ce nom n’existe.

Cependant, nous déplorons le choix du type d’aménagement retenu sur une partie non négligeable du linéaire. En effet, une partie du linéaire est constitué de bandes ou de voies cyclables à hauteur de trottoir.
Le premier type d’aménagement peut convenir à des cyclistes expérimentés, cependant, l’absence de séparation physique avec la
chaussée met mal à l’aise et décourage les cyclistes débutants. Par ailleurs, de part le grand nombre de poids lourds circulant sur le secteur, ces aménagements sont peu sécurisants (risque que les cyclistes se fassent serrer le long du trottoir
Le second type d’aménagement convient certes mieux aux cyclistes débutants mais empêche les cyclistes confirmés, souvent plus rapide, de circuler à leur vitesse de croisière normale. En effet, ce type d’aménagement est souvent peu lisible pour les piétons, qui se circulent sans forcément en avoir conscience sur un espace cyclable, sur lequel sont susceptibles de circuler des cyclistes dont la vitesse peut atteindre ou dépasser 30 km/h. Par ailleurs, de par l’absence de séparation physique, ce type d’aménagement pose problème à certaines catégories de piétons (mal voyants notamment), qui n’ont, du fait de l’absence de séparation physique, aucun moyen de savoir s’ils se trouvent sur l’espace cyclable ou sur l’espace piéton attenant.
Pour Léon à vélo, des aménagements à mi-hauteur devraient être généralisés afin de sanctuariser la place des cyclistes dans l’espace
publique en général et dans ces secteurs à forte circulation en particulier. Léon à vélo attire également l’attention de l’aménageur sur la nécessité de traiter les intersections avec le plan grand soin. En particulier, il serait souhaitable que la signalisation aux carrefours soit dans l’esprit du code de la route, c’est à dire que les cyclistes qui circulent sur un aménagement cyclable disposent aux intersections du même régime de priorité que la rue qu’ils longent. Cette condition est à la fois nécessaire pour assurer leur sécurité mais également pour garantir la fluidité de leur déplacement en évitant de nombreuses relances.

Léon à vélo souhaite également attirer l’attention des aménageurs sur la nécessité de prendre en compte les nouveaux usages des cycles : vélos cargos (biporteurs et triporteurs) et vélos avec remorques. Ces types de vélo nécessitent à la fois une largeur suffisante sur la bandes et pistes cyclables et réclament un positionnement adaptés des boutons d’appels de feu (on voit trop souvent ces boutons positionnés trop près de la chaussée, ce qui rend leur usage dangereux pour les cyclistes en vélo cargo, car la caisse se retrouve alors sur la chaussée).
Nous demandons également qu’un soin particulier soit apporté au jalonnement, afin que les néo cyclistes puissent aisément trouver les itinéraires qui leurs sont destinés.

Enfin, Léon à vélo regrette que pas même une ébauche des aménagements cyclables qui seront proposés le long de l’itinéraire du BNSP ne soit présente dans ce dossier. Cela aurait permis de commencer à concevoir une uniformité dans la conception de ces aménagements.

La rentrée des aménagements cyclables à Mérignac

La rentrée des aménagements cyclables est dense cette année à Mérignac, en particulier autour de la zone aéroportuaire. Car ENFIN, la métropole et la ville on l’air d’avoir intégré l’enjeu des déplacements dans cette zone, et semblent vouloir mettre les bouchées doubles sur les aménagements cyclables pour desservir ce secteur.

Bande cyclable le long de l'avenue de Beaudesert (côté est)
Bande cyclable le long de l’avenue de Beaudesert (côté est)

L’aménagement clé, c’est bien sur les nouvelles bandes cyclables « sécurisée » par un boudin de béton le long de l’avenue de Beaudesert (itinéraire en bleu sur la carte ci-dessous). Cet aménagement, réclamé de longue date par les vélotafeurs de la zone, est enfin réalité, grâce à la mobilisation des cyclistes en octobre 2017. Après la livraison mi juillet de la bande ouest, la bande est et la continuité depuis le rond point de Dassault et jusqu’au rond point du Mercure. Une discontinuité cyclable subsiste dans le sens sud-nord uniquement entre le rond point du mercure et l’avenue Henri Becquerel, sur environ 200 m. Dans ce sens, les cyclistes qui souhaitent circuler plus au calme et plus en sécurité peuvent emprunter l’avenue Charles Lindbergh puis récupérer la bande sécurisée de l’avenue de Beaudesert via l’avenue Henri Becquerel, le détour induit étant inférieur à 100 m (proposition portée en rouge sur la carte en fin d’article). Léon à vélo déplore cependant cette petite discontinuité et l’a remonté aux services concernées pour voir si une solution serait envisageable, d’autant que la place disponible sur l’accotement semble suffisante.

Bande cyclable le long de Béaudésert (côté ouest)
Bande cyclable le long de Beaudésert (côté ouest)

Débouchée de la bande cyclable Beaudésert au niveau de la rue Caroline Aigle (côté ouest)
Débouchée de la bande cyclable Beaudésert au niveau de la rue Caroline Aigle (côté ouest)

Pour rappel, cet aménagement est provisoire en attendant le réaménagement complet du boulevard technologique dans quelques années.

Le même type d’aménagement a été réalisé avenue Marcel Dassault entre les ronds points des girondins et celui du 48, afin de sécuriser l’accès à la rue Marcel Issartier qui dessert notamment l’IMA, Technowest et Sabena (itinéraire en vert sur la carte ci-dessous).

Bandes cyclables sécurisées entre le rond point des Girondins et celui du 48
Bandes cyclables sécurisées entre le rond point des Girondins et celui du 48

Léon à vélo attire cependant la vigilance des usagers sur la débouchée de ces bandes cyclables : elles débouchent en effet (comme auparavant) sur la chaussée une cinquantaine de mètres avant les ronds points, avec un régime de priorité qui nous apparaît peu explicite.

Débouché des bandes sur la chaussée. L'idée de l'aménageur est peu claire ici. S'agit il d'un cédez le passage mal signalisé (marquage au sol non conforme, absence de panneaux) ou les cyclistes sont ils prioritaires selon la règle de la priorité à droite ?
Débouché des bandes sur la chaussée. L’idée de l’aménageur est peu claire ici. S’agit il d’un cédez le passage mal signalisé (marquage au sol non conforme, absence de panneaux) ou les cyclistes sont ils prioritaires selon la règle de la priorité à droite ?

A noter également avenue de la Grange Noire, l’avancée des travaux d’aménagements cyclables. Bien que l’aménagement ne soit pas encore ouvert, l’état courant permet d’avoir une bonne idée de ce que cela donnera à terminaison. Cet aménagement offrira un nouveau morceau de continuité cyclable pour les cyclistes arrivant des 3 axes desservant l’avenue Grange Noire : l’avenue de la Morandière (le Haillan) et les bandes cyclables de la D211 (aménagement porté en jaune sur la carte ci-dessous).

Etat à fin août 2018 de l'aménagement en cours avenue Grange Noire (Mérignac)
Etat à fin août 2018 de l’aménagement en cours avenue Grange Noire (Mérignac)

Etat à fin août 2018 de l'aménagement en cours avenue Grange Noire (Mérignac)
Etat à fin août 2018 de l’aménagement en cours avenue Grange Noire (Mérignac)

Enfin, suite aux demandes répétées des cyclistes de nettoyage des bandes cyclables, demande appuyée au mois de juillet via un courrier de Léon à vélo au maire, le nettoyage des bandes ont été réalisé début août. Du béton reste présent à certains endroits et Léon à vélo va veiller à ce que ce béton soit enlevé.

Carte des nouveaux aménagement et proposition d’itinéraire pour contourner la discontinuité dans le sens sud-nord (en rouge). En gris, les itinéraire que nous avions évoqués notamment dans ce billet.

Mise en service de la bande cyclable ouest sur l’avenue de Beaudesert

Ca y est ! Après un peu moins de 3 semaines de travaux, la bande cyclable du côté ouest (sens échangeur 10 vers 11) de l’avenue de Beaudesert est ouverte !

Bande cyclable Beaudesert ouest
Bande cyclable Beaudesert ouest

Cet aménagement -provisoire- devrait sécuriser le cheminement !

Au tour maintenant du côté est pour les travaux.