Menu Fermer

Aménagement de la bande cyclable avenue de beaudésert : un vrai succès !

Après la mise en service de la nouvelle bande cyclable avenue de Beaudesert, la métropole à réalisé des comptages des cyclistes qui empruntent cette nouvelle bande. Et les résultats diffusés lundi lors du premier bilan du plan d’urgence mobilité de Bordeaux Métropole sont excellents. Sur l’avenue de Beaudésert, la métropole a ainsi dénombré par moins de 333 cyclistes sur une seule journée. Mieux, les enquêteurs avaient également pour mission d’interroger les cyclistes qui arrivaient de cet axe, et ces questionnaires ont révélés que 62% de ces cyclistes se déplaçaient à l’origine sur le secteur en voiture. Il s’agit d’un d’un report modal assez massif qui démontre le potentiel qui existe pour les modes de déplacement doux, pour autant que ces modes de transport soient pris au sérieux et que des aménagements sécurisés soient réalisés.

Bande cyclable le long de l'avenue de Beaudesert (côté est)
Bande cyclable le long de l’avenue de Beaudesert (côté est)

Sur l’avenue Marcel Dassault, ce sont près de 640 cyclistes qui ont été décomptés quotidiennement, dont un quart d’entre eux issu d’un report modal de l’automobile vers le vélo.

L’enquête révèle également que la plupart de ces cyclistes viennent de relativement loin puiqu’une majorité de cyclistes réalisait une distance supérieure à 5 km.

Sur ces 2 axes, ce sont donc près de 350 voitures qui ont été remplacées par des vélos en quelques mois seulement.

Ces 2 chiffres démontrent l’importance de la qualité et de la continuité des aménagements cyclables. Ces aménagements sécurisés sont une nécessité absolue pour espérer observer un report modal important vers les modes de déplacement doux. Les salariés de cette zone, et notamment ceux qui habitent relativement loin, sont prêts à changer leurs habitudes de transport pour autant qu’on leur propose des aménagements adaptés. Cela démontre le potentiel de report modal réalisable au niveau de la métropole et que ce potentiel peut-être activé avec des aménagements peu coûteux (pour rappel l’aménagement de Beaudesert est un aménagement provisoire réalisé dans l’urgence, en moins d’un an grâce à la mobilisation des vélotafeurs de la zone aéroportuaire).

Ces chiffres invitent Léon à vélo à poursuivre ses efforts aux côtés des salariés de la zone aéroportuaire pour obtenir des aménagements sécurisants. En particulier, nos efforts portent sur les aménagements qui pourraient (et devraient l’être dans l’urgence selon nous) être réalisés sur la D213 (avenue Marcel Dassault entre Martignas et Mérignac) et l’avenue Toussaint Catros. Ces 2 axes drainent en effet les gros pôles résidentiels des villes de Saint Médard, le Haillan, Eysines, Martignas sur Jalle et Saint Jean d’Illac. Des aménagements sur ces 2 axes permettrait avec certitude une nouvelle vague de report modal des habitants de ces secteurs !

2 Comments

  1. Lionel B.

    Bonjour

    Cycliste (30%) et Automobiliste le reste du temps sur l’axe sortie 11 et avenue marcel Dassault jusq’au rond point du 48, mon enthousiasme n’est pas aussi élevé que le votre particulièrement quant à la nouvelle configuration de nombre de nouvelles pistes cyclables.

    Si celles-ci sont séparées des voies de circulation, ce qui apporte un gain de sécurité notable bien que la cohabitation avec les piétons ne soit pas particulièrement évidente, la plupart des intersections tendent à faire circuler les vélos sur les passages piétons, perpendiculairement au flux de la circulation et non parallèlement.

    La traversée des giratoires en devient périlleuses pour tous, particulièrement lorsque le cycliste sur le passage piéton, ne descendant bien sûr pas de son vélo et souvent peu habile à basse vitesse, traverse la portion où les voitures sortent du rond point et son donc en pleine ré-accélération.
    Les automobilistes voient les cyclistes au dernier moment et freine souvent en urgence, il ne me semble pas que l’on déplore actuellement de blessé outre un conducteur de scooter qui a chuté lourdement en freinant d’urgence en courbe derrière une voiture ayant stoppé brusquement pour laisser passer un cycliste engagé « de force » sur le passage pieton.
    A titre de comparaison l’insertion de la piste au niveau du rond point du 48 me semble plus sécurisante que tout ce qui a été fait au niveau des aménagéments de l’avenue Marcel Dassault

    A cela s’ajoute la configuration spécifique de la piste avenue Marcel Dassault qui oblige les vélo montants vers le rond point du 48 à croiser 2 fois le flux de circulation puisque la piste est située sur un seul coté de la chaussée.

    La mairie de mérignac s’enorgueillie de ses efforts vis à vis des pistes cyclables. Si on ne peut nier un certain effort, particulièrement sur l’aéroparc, la quantité ne doit pas se faire au détriment de la qualité et de la sécurité et particulièrement :
    – les croisements des voies de circulation et l’utilisation des passages pietons.
    – les entrées de pistes cyclables en périphérie de rond point, où s’accumule sable, gravillons et cailloux.
    – les entrée de pistes cyclables avec un petit ressaut par rapport à la voie (type caniveau), gérables pour des pneus de grosse taille mais dangeureuses pour des pneus de route
    – la faible occurrence du nettoyage des pistes cyclables, particulièrement lors des travaux de constrcutions (dassault) mais aussi au niveau de l’entreprise de negoce de matériaux et gravas (Carrières de Thiviers).

    La reconfigurations du rond point de la sortie 10 coté intérieur me semble bien l’illustration de ce qui coute cher et qui ne faut pas faire.

    • Clément

      Bonjour Lionel et merci pour votre commentaire éclairé et argumenté !

      Nous avons en effet été très enthousiastes à l’ouverture de cette bande améliorée. Je me permet de rappeler le contexte : cette sécurisation, demandée depuis de nombreuses années, a été obtenue grâce a une manifestation suite au décès tragique d’un cycliste sur cette route en 2017.

      Nous partageons tout à fait votre point de vue quand aux aménagements partagées cycles/piétons. Ces aménagement sont généralement peu efficaces pour les cyclistes, peu confortables pour les piétons et les excessivement dangereux aux intersections, notamment en raison du fait que les cycles sont amenés à couper le flux de véhicules rapides à 90°, avec en général perte de priorités. C’est tout à fait ce que nous avions demandé d’éviter lors de notre réponse à l’enquête publique sur le tram à l’aéroport (réponse reprise ici : http://leonavelo.org/2018/10/25/enquete-publique-zone-aeroportuaire-contribution-de-leon-a-velo/). Je rajoute que ces aménagement sont en général non réglementaires (une voie verte ne peut pas être une dépendance d’une chaussée ouverte aux véhicules motorisés, elle doit impérativement être une chaussée indépendante).

      Puisque vous parlez de l’aéroparc, le sujet brûlant sur lequel nous travaillons actuellement est la voie de bus/cycles/covoiturage aux cyclistes, fermeture réalisée sans aucune concertation avec les associations représentatives des usagers et que nous avons découverte au moment de la pose des panneaux sur la nouvelle portion de l’avenue Marcel Dassault, pose suivie moins de 2 semaines plus tard par la pose des mêmes panneaux sur la portion actuellement ouverte à la circulation de cette avenue. Cela impose pratiquement aux cyclistes d’emprunter la voie verte, qui cumule en effet l’ensemble des problématiques que vous indiquez dans la seconde partie de votre commentaire.

      Pour la sortie 10, nous sommes une fois de plus d’accord avec votre analyse. Nous sommes également montés au créneau très rapidement sur cet aménagement de mauvaise qualité et dangereux par de nombreux aspects. Nous avons à ce titre provoqué une réunion conjointe avec la métropole et la mairie, réunion à laquelle nous estimons ne pas avoir été écoutés car aucune modification n’a été amenée à cet aménagement (pour information, voici ce que nous avions présenté : http://leonavelo.org/wp-content/uploads/sites/12/2019/10/PrésentationEchangeur10.pdf)

      Nous ne pouvons que vous inviter à remonter tous ces points, par les différents canaux à votre disposition :
      -vous tenir informé de l’actualité des associations (et si possible prendre part aux manifestations le cas échéant, le nombre fait la force)
      -associations cyclistes, nous par mail ou via ce blog, vélocité par les cyclofiches (http://cyclofiche.velo-cite.org/)
      -par courriers aux maires, cela est efficace sur certaines communes, malheureusement pas pour toutes…
      -remonter également ces problématiques via les comptes des réseaux sociaux de la métropole et des communes

      Enfin, nous sommes toujours à la recherche de bénévoles militants pour nous aider dans ces actions, souvent invisibles ! Nous allons essayer de communiquer plus sur ces actions !

      Clément, pour Léon à vélo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.